Une adolescente gymnaste se fait amputer la jambe

À 6 ans, la petite Kate Foster découvre sa passion : la gymnastique. "J’ai essayé le football, j’ai fait du karaté, mais quand j’ai commencé la gymnastique j’ai vraiment eu un déclic. J’adore ça", dit-elle. Elle se jette dans cette discipline à corps perdu. À 11 ans, Kate pratique son sport préféré 25 heures par semaine. 

Youtube / ABC News

Mais soudain, Kate se sent un peu moins en forme. Une fatigue lancinante l’habite constamment. "Je me sentais dans un état terrible. J’étais fatiguée, et j’avais plein de bleus. Ensuite j’ai commencé à avoir ces infections du staphylocoque. C’est à ce moment qu’on s’est dit, 'quelque chose ne va pas là'". Et en effet, quelque chose n’allait vraiment pas.

Youtube / ABC News

Alors Kate passe des examens. Quand le docteur appelle pour donner les tristes résultats, Kate est à la gymnastique. Les parents apprennent l'affreuse nouvelle. Ils passent prendre leur fille à l’entraînement et foncent directement à l’hôpital.

À 12 ans, Kate apprend qu’elle a une leucémie.

Elle commence immédiatement une chimiothérapie, qui se révèle très efficace.

"Si je suis restée aussi longtemps à l’hôpital, raconte Kate, c’est à cause de mes complications. Lors de mon premier séjour, j’ai eu une infection gangrénée." Ce problème touche la jambe de la jeune gymnaste. La situation s'empire très vite.

"Soudain, se souvient la maman, on est passé d’une malade cancéreuse à un état d’urgence où pendant 3 jours elle était entre la vie et la mort."

Pendant son second séjour à l’hôpital, Kate souffre d’une autre infection de la même jambe. Elle entre en soins intensifs. Et après son troisième cycle de chimiothérapie, avant sa greffe de la moelle osseuse, les médecins découvrent une infection dans sa rotule. 

Les médecins annoncent à Kate qu'elle risque de mourir. Il n'y a qu'un seul recours. Il est terrible. 

"Quand ils m’ont dit 'on doit amputer', j’étais dévastée. Je leur ai même dit qu’ils ne prendraient pas ma jambe. Puis j’ai retrouvé mes esprits. Je savais, et ma famille savait, que c’était ma vie ou ma jambe."

Mais une personne va réussir à faire accepter à Kate cet événement.

Son entraîneuse Denise Cooper lui dit : "Je n’ai jamais enseigné à une gymnaste à une jambe, mais je suis prête à essayer."

Kate comprend alors qu'elle n'a pas à renoncer à sa passion. 

Après son amputation, Kate est pleine de motivation.

Elle reprend la gymnastique le jour de ses 13 ans. L’adolescente a encore plus de ferveur qu'avant.

"Je n’allais pas laisser le cancer changer ce que j’avais fait et ce que j'allais faire", dit la jeune fille avec une détermination qui force le respect.

Elle continue donc à s’entraîner dans son club.

Mais, comme le dit son père, "ils ne changent pas les règles pour elle, et ça lui va, elle ne veut pas que les règles soient changées."

Un jour, ce papa si fier poste en ligne une vidéo de Kate réalisant sa routine de gymnaste sur le cheval d’arçon. Le succès est fulgurant. Dès le lendemain, la vidéo a été vue 100 000 fois. Un chiffre qui ne fait que monter.

Mais le papa voit plus grand que l’habilité de sa fille à la gymnastique. Il admire sa détermination et sa volonté.

Plus tard, Kate voudrait être médecin. "Avec toutes mes expériences et les médecins qui m’ont aidée et sauvée, je ne vois pas de meilleure manière de rendre ce qu’on m’a donné qu’en aidant les autres, et peut-être en sauvant d’autres vies."

Pour en apprendre plus sur l’histoire bouleversante de Kate Foster, regardez cette vidéo (en anglais) :

Face à une telle force de caractère, nous ne pouvons que nous incliner. Kate ne s'est pas laissée abattre, même en traversant une situation tragique. Elle a su tirer une force immense de sa condition, et poursuit l’exercice de sa passion, la gymnastique. Quant à son désir de devenir médecin, avec une nature aussi déterminée, il n’y a aucun doute qu’elle y arrivera ! Souhaitons que cette belle âme transmette à son tour aux autres son élan vital !

Source:

Elle 

CNN

Commentaires

Également féroce