Rescapée de la prostitution, une ado aide des prostituées à sortir de l'enfer

Karla Jacinto est une douce jeune fille de 12 ans lorsqu’elle pense avoir trouvé l’amour de sa vie. L’homme, plus âgé qu’elle, lui promet monts et merveilles, lui répète sans cesse qu’elle est sa princesse, la seule et l’unique qu’il a jamais aimée. Karla pense qu’avec cet homme, elle pourra s’enfuir de son village pauvre, où tout le monde se connaît, et de la maison de ses parents. C’est la plus grosse erreur de sa vie.

YouTube/Nuestra Tele

Cet homme, qui semble être l’homme idéal aux yeux d’un enfant, est en fait un proxénète. Il a affaire avec de nombreuses autres jeunes filles comme Karla. Il dit à Karla que, désormais, elle doit faire le trottoir pour se prostituer. Il la bat brutalement, lui crache au visage et la blesse gravement avec une barre de fer. Puis, il emmène l’adolescente de 12 ans dans sa ville natale, à Tenancigo, au Mexique. C’est une ville qui regorge de maquereaux. Là-bas, il vend Karla, qui est en état de choc profond. 

YouTube/Nuestra Tele

De dix heures du matin à minuit, Karla doit satisfaire tous les désirs des clients. Tous les jours, pendant quatre ans. Elle doit avoir au moins 30 clients par jour. Et les proxénètes ont une méthode perfide pour empêcher Karla de s’enfuir. Ils lui font comprendre de manière très claire : il n’y a tout simplement personne chez qui elle peut se réfugier. Karla comprend vite qu’ils ont raison et que les clients, qui lui sont envoyés par les proxénètes, ne l’aideront pas. Ses clients sont des policiers, des pasteurs et des hommes politiques. Elle ne sait pas où s’enfuir, et ne connaît personne qui pourrait la recueillir.

YouTube/Nuestra Tele

À 16 ans, le calvaire de Karla se termine enfin. Elle est libérée par une organisation de volontaires. Pendant quatre ans, Karla a compté le nombre de fois où elle a été contrainte d’avoir des relations sexuelles : 43 200 fois. Un nombre épouvantable et difficile à imaginer. Mais l’adolescente ne veut pas abandonner et préfère poursuivre son combat.

YouTube/Nuestra Tele

Karla rejoint l’organisation qui l’a sauvée. Chaque jour, elle se bat contre tout un  système immense et dangereux, qui transforme les jeunes filles et les femmes en esclaves. Ce travail n’est pas sans danger pour sa vie ! “Quand je me réveille le matin, je ne sais pas si je serai toujours vivante le soir”, raconte la jeune femme, aujourd'hui âgée de 23 ans. “La mort se cache à chaque coin de rue à cause de ce que je fais.

YouTube/Nuestra Tele

Karla et ses collègues libèrent de plus en plus de jeunes filles et de garçons de la violence des proxénètes. La prostitution est un business juteux et en plein essor à Tenancigo. La majorité des maquereaux sont issus de la police, et les forces de l’ordre ferment donc les yeux sur tout ce qu’il se passe dans les rues de la ville. Les policiers sont mouillés jusqu’au cou dans ces affaires sordides, de même que les hommes politiques locaux. À cause de cela, Karla risque sa vie chaque jour pour faire son travail.

YouTube/Nuestra Tele

Voici une vidéo (en espagnol) qui retrace le supplice que Karla a vécu : 

L’histoire de Karla m’a laissé avec le coeur lourd et m’a donné la nausée. Pourtant, elle n’est pas un cas isolé. Plus de deux millions d’enfants dans le monde sont obligés de se prostituer ! Il faut que ça s’arrête et que le monde se rende compte des ravages de la prostitution ! 

Commentaires

Également féroce