Un homme sauve un village de la destruction

En 1907, Jesús García Corona est un Mexicain de 26 ans employé par la compagnie des Chemins de Fer depuis 9 ans. Grâce à son bon travail, il a réussi à monter petit à petit les échelons : aujourd'hui il est freineur de train. Mais quand il se lève ce matin là, prêt à affronter une journée bien remplie, il ne se doute pas encore qu'il va vivre un véritable enfer. 

Youtube/La CrónicadeHoy

Ce jour du 7 novembre 1907, son ami Alberto Biel est malade. C’est donc à Jesús que revient la responsabilité de conduire la locomotive 501 de la ligne Nacozari, Sonoro et Douglas en Arizona. Il transporte une cargaison de dynamite puissante à destination de la mine. Le voyage commence.

Youtube/LaCrónicadeHoy 

Jésus doit s’arrêter à quatre endroits différents. Le premier stop s’effectue en douceur. Cependant on découvre un problème. La chaudière de la locomotive ne fonctionne pas correctement et fait des étincelles.

Au deuxième arrêt, à Nacozari, rebelote. La machine fait des siennes. Pendant que les ingénieurs replacent les wagons, Jesús profite de ce temps libre pour visiter sa mère qui habite à quelques pas. Et là, c’est la stupeur.

Les retrouvailles se passent de façon étrange. Sans raison apparente la mère de Jesús est complément bouleversée, ne s’arrête pas de pleurer et ne veut pas laisser repartir son fils, comme si c’était le dernier fois qu’elle le voyait. Jésus est perplexe mais il faut bien qu’il reparte travailler. 

Entre temps, les ingénieurs ont fini de préparer la locomotive. Mais ils ont fait une erreur qui va avoir des conséquences terribles. Ils ont placé le chargement de dynamite près de la chaudière et non à l’arrière du train. Hélas le temps presse, impossible de tout remanier, ils partent sur le champs. 

Youtube/LaCrónicadeHoy

Tout au long du du trajet, les ouvriers qui assistent Jesús ne cessent de crier : il y a de la fumée qui sort de la poudrière ! Les étincelles sont devenues de plus en plus grosses, et se rapprochent dangereusement de la cargaison de dynamite. Le temps est désormais compté.

Les hommes deviennent nerveux et veulent s’arrêter pour stopper les flammes. Mais le pauvre cheminot a les mains liées, il sait qu’il n’y a pas d’eau dans le train. Et soudain, les éléments se déchaînent. Le vent se met à souffler et attise les flammes. Le train s’embrase comme une torche. 

Youtube/LaCrónicadeHoy

Avec sa cargaison de dynamite, le train est une véritable bombe à retardement, l’explosion est imminente. Alors, Jesús prend une décision radicale. Il ordonne à ses hommes de quitter le train, c’est lui qui conduira la locomotive le plus loin possible pour que le village ne soit pas rayé de la carte.

Ils ne se font pas prier et sautent dans les sous-bois. Quand ils se retournent, ils voient le train qui avance, ils savent qu’ils ne reverront jamais Jesús. Et boom, dans un fracas phénoménal tout explose. L’onde de choc fait trembler les murs de maisons et les vitres éclatent.

Le village est sauvé. Même si malheureusement ,13 personnes trop proches du drame sont mortes. Jesús n’a pas survécu et la locomotive a été réduite en cendres. Le choc a été d’une violence inouï. 

Youtube/LaCrónicadeHoy

Depuis, on célèbre le jour de sa mort chaque année. Un monument aux morts a été élevé à l'effigie de cet homme qui a sacrifié sa vie pour son peuple et une chanson a été composée pour lui rendre hommage. 

Youtube/LaCrónicadeHoy

Youtube/LaCrónicadeHoy

Vous pouvez découvrir la vidéo de cette histoire (en espagnol) : 

Jesús est le héros de toute un peuple. Cet homme simple a protégé les siens de la mort et de la destruction. Grâce à lui, des centaines de personnes ont pu vivre et être heureux. On se souviendra longtemps de cet homme au courage extraordinaire ! 

Source:

Super Curioso

Commentaires

Également féroce