Une ancienne anorexique poste des photos de sa métamorphose

L’entourage de Jasmin Underwood, une Australienne de 21 ans résidant à Melbourne, ne tarit pas d’éloges sur son corps. “Éblouissant”, “extraordinaire”, “sexy” et même “parfait” : les qualificatifs sont aussi nombreux que positifs. Avec son mètre 78 et ses 60 kilos, elle en fait rêver plus d’un. Quand on lui demande quel est son secret, elle se contente de répondre avec un sourire. Mais au fond d’elle, Jasmin a envie de hurler.

Facebook/Jasmin Underwood

En réalité, la jeune femme n’est pas heureuse. Boulimie, anorexie, anxiété, trouble obsessionnel compulsif, toxicomanie et dépression : ces maladies, qui nous font tous si peur lorsqu’on entend leur nom, Jasmin les a toutes affrontées. Pour elle, chaque jour est un combat. Elle se laisse mourir de faim au quotidien, et ce qui devient pour elle une obsession vient même la hanter dans ses songes. La nuit, elle ne rêve pas de ses désirs les plus fous ou de son avenir, comme le font la plupart des jeunes femmes de son âge. Non. À la place, elle fait des cauchemars dans lesquels elle s’imagine prendre du poids et manger ce qu’elle considère comme étant de la “nourriture interdite”, puis se réveille finalement en larmes et en sueur en plein milieu de la nuit.

Le quotidien est si dur à vivre pour Jasmin qu’elle pense même mettre fin à ses jours. Mais un jour, la jeune femme se rend compte que si elle n’agit pas au plus vite, elle va définitivement sombrer. Peu importe l’idéal de beauté véhiculé par certains magazines, peu importe le corps parfait auquel tant de jeunes filles aspirent, peu importe les critiques dont les personnes qui ne répondent pas aux attentes de notre société font l’objet… tout ce que veut Jasmin, c’est être heureuse !

Remonter la pente s’avère difficile pour elle. Mais peu à peu, la jeune Australienne réapprend à manger ces plats qu’elle aimait tant et dont elle s’était privée pendant des années, cette “nourriture interdite” qui la faisait cauchemarder. Au début, et même parfois encore aujourd’hui, sa prise de poids est dure pour elle. Mais la douleur est bien moindre que celle qu’elle a pu ressentir par le passé, celle qui l’a enfermée dans un corps qu’elle préfère aujourd'hui oublier.

En France, en 2015, 15 000 personnes ont perdu la vie en raison d’un trouble du comportement alimentaire (TAC), et ce chiffre ne fait qu’augmenter chaque année. Ces troubles, qui touchent tout particulièrement les femmes (elles représentent 95% des victimes), est même la seconde cause de décès chez les jeunes. Dans un tel contexte, le combat de Jasmin, aujourd'hui âgée de 29 ans, contre ce fléau est véritablement remarquable.

“Quel prix êtes-vous prêt à payer pour avoir un corps ‘parfait’ ?” Jasmin a maintenant trouvé la réponse à cette question : pas le prix de son bonheur. La jeune femme essuie pourtant les critiques. Depuis la publication de photos d’elle avant/après sur Facebook, certains lui disent qu’elle était bien mieux avant. Certes, elle a pris trois tailles. Mais Jasmin sait qu’en réalité, elle vit aujourd’hui dans un corps sain qui la rend heureuse. Elle espère pouvoir inspirer d’autres jeunes femmes qui, comme elle par le passé, sont victimes de troubles alimentaires qui font de leur vie un véritable enfer.

Voici une photo avant et après sa transformation :

Facebook/Jasmin Underwood

Jasmin a réussi à s’émanciper de cette image que la société a de la femme parfaite et vit désormais dans un corps qu’elle aime vraiment. Elle est enfin devenue une femme rayonnante et épanouie, et c’est tout ce qui compte !

Commentaires

Également féroce