Une dame de 97 ans maltraitée par son auxiliaire de vie

Irma Hillerström, âgée de 97 ans, ne peut plus vivre seule. Sa petite-fille, Jenny, a engagé une auxiliaire de vie pour qu'Irma soit accompagnée au quotidien. Mais lorsque Jenny vient chercher sa grand-mère pour le baptême de son fils, elle a le choc de sa vie !

The Old Lady was resting

Jenny trouve sa grand-mère assise à table en train de manger du pain recouvert de moisissure. Irma ne voit plus très bien, elle n'a donc aucune idée de ce qu'elle est en train de manger. Mais le pire dans tout ça est que l'auxiliaire de vie est présente et qu'elle laisse faire. Jenny ne peut pas y croire.

Flickr/iliketodrawonthewalls

Jenny décide alors d'inspecter l'appartement de sa grand-mère et trouve des aliments moisis, une brique de lait périmé depuis deux mois que sa grand-mère verse dans son café. Lorsque Jenny contacte l'agence qui a envoyé l'auxiliaire de vie, les employés tombent des nues et ne semblent au courant de rien.

Dirty Kitchen

Jenny prend la décision de rendre l'histoire de sa grand-mère publique. Elle publie un statut sur Facebook afin que le monde entier sache que sa grand-mère a été victime de maltraitance.

"Je suis en colère ! Ma grand-mère a presque 98 ans et il est indéniable qu'elle a besoin d'aide. Mais lorsque nous sommes venus la chercher pour le baptême de mon fils, nous avons vu la façon dont elle était traitée ! L'auxiliaire de vie l'a laissée manger des aliments moisis. Elle perd la vue et ne peut pas constater les choses par elle-même. Et il semblerait qu'elle mange ce pain depuis plusieurs jours déjà. L'auxiliaire de vie est censée lui préparer ses repas. Si elle avait été seule, ma grand-mère aurait préféré ne rien avaler plutôt que manger ce pain-là."

Le pain est si rance que Irma est tombée malade. Personne ne mérite d'être traité de la sorte. La publication de Jenny, qui vise à faire bouger les choses, se répand vite sur la toile. Le directeur de la société en cause a par la suite déclaré que l'auxiliaire de vie aurait dit à Irma que le pain était moisi, mais que cette dernière aurait tout de même insisté pour le manger. À ce qu'il parait l'auxiliaire de vie ne doit pas forcer les personnes à faire quoi que ce soit. Jenny n'en croit pas un mot et a décidé de faire appel à une autre société qui s'occupe désormais beaucoup mieux de sa grand-mère.

C'est scandaleux de voir comment certains traitent les personnes vulnérables. Irma va mieux maintenant qu'elle se retrouve entre de bonnes mains.

Commentaires

Également féroce