Un chien est sauvé par un soldat en Afghanistan

Craig Grossi est un Marines, c’est à dire qu’il fait partie du corps d’élite de l’armée américaine. En 2009, au beau milieu de la nuit, il arrive avec son équipe à Sangin en Afghanistan pour une mission des plus dangereuses. En théorie, il est là pour faire la guerre. En théorie, il n’est pas là pour se faire des amis. 

Wikimédia

Pourtant, le destin va lui prouver le contraire. 

Les premiers jours, Craig et ses camarades se retrouvent au milieu des armes et du sang. Ils combattent les forces talibanes dans une région où les Américains n’ont jamais mis les pieds. La guerre fait rage, les combats sont acharnés et sans pitié. 

Petit à petit cependant, les talibans reculent, et les Marines peuvent enfin explorer un peu leur environnement. 

La région est ravagée par la guerre. Les maisons sont détruites, les villes partent en lambeaux. Sur les visages, on lit la terreur, le désespoir, et tous ces gens, traumatisés, dépouillés, n’ont plus rien à offrir, pas même un sourire, à ces Américains qui viennent participer au carnage général. 

Craig voit tout cela, et son coeur se serre. C’est alors qu’au détour d’une rue, il tombe nez à nez avec un chien errant. Un chien blanc avec des tâches marrons, et “une grosse tête maladroite avec de petites jambes” comme il le décrit. 

Des chiens errants, dans un pays en guerre, il y en a bon nombre. Ce sont souvent des animaux devenus hargneux, méfiants, qui ayant vécu le pire de la main de l’Homme, le fuient maintenant comme la peste. 

Mais ce petit chien là est différent. Il s’approche des soldats en remuant la queue, les reniflent amicalement. Lui, il comprend, que les militaires ne lui feront pas de mal. 

Craig est intrigué par le comportement de ce petit chien. Mais les militaires ont des règles strictes, et l’approche des animaux locaux n’est pas bien vue. 

Pourtant, le chien, baptisé Fred, se prend d’amitié avec ces hommes.

 

Keeping the beach clear of all birds is hard work. #fredtheafghan #mansbestfriend #rescuedog #dogslife #thisoutdoorlife

A photo posted by Craig Grossi (@fredtheafghan) on

Il jouent avec eux, se fait nourrir de bon coeur, apporte un peu de joie et de positivité dans un environnement en cendres où la mort et la douleur se respirent. Il ne les quitte plus, les accompagne même lors des missions en se faisant tout petit et silencieux, comme s'il comprenait qu'il lui faut rester discret. 

Alors, Craig prend la décision de ramener Fred en Amérique, avec lui. Il bataille, fait des pieds et des mains pour que son nouveau meilleur ami puisse rentrer au pays avec lui. Il veut à tout prix le sortir de là, lui offrir la chance de vivre dans un monde meilleur. 

En attendant le jour du départ, Fred et Craig passent leur temps ensemble, à poursuivre la mission, partager les repas, ou dormir sous les tentes moustiquaires. 

Youtube/Fred The Afghan

Le jour du rapatriement, lorsqu'il est emmené par hélicoptère, Craig cache Fred dans son sac à dos avec l'aide de ses coéquipiers. Arrivé ensuite à la base, il commence à réunir la paperasse qui pourra lui permettre de rentrer avec son chien.

Après avoir discuté avec les bonnes personnes et s’être fait aider par ses supérieurs, Craig obtient enfin la permission d’emmener Fred. Une fois la mission terminée, l’homme et le chien laissent l’horreur derrière eux et rentrent à la maison.

Et aujourd’hui, après l’Afghanistan, Craig a trouvé une nouvelle mission. Sa mission désormais, c’est la publication du livre sur son expérience dans les Marines et sa rencontre avec Fred. Son histoire ainsi contée a pour but de servir d’exemple de recherche constante de positivité, même pour ceux qui vivent un cauchemar. Car quand on reste positif, tout est possible. 

Craig a quitté les Marines. Il se consacre maintenant à sa famille, à son chien et à son livre. 

Pour Fred, c’est le début d’une nouvelle vie, la plus belle qu’il ait jamais eue et mieux que tout ce à quoi il aurait pu aspirer ! 

Commentaires

Également féroce