Miracle : un bébé naît en bonne santé après une grossesse abdominale

Avertissement, les images contenues dans cet article sont choquantes et peuvent heurter la sensibilité des internautes.

En mars 2017, une trentenaire se rend à l'hôpital de Barnaoul au sud-ouest de la Sibérie en Russie. La jeune femme qui préfère rester anonyme est à ce moment-là déjà enceinte de 41 semaines et veut seulement demander aux médecins si son bébé va bien. Les événements qui suivent ne sont pas prêts d'être oubliés autant par la maman que pour le corps médical.

Youtube/mediakray

La future maman révèle aux médecins qu'elle n'a jusqu'alors réalisé aucun examen. Elle leur dit ne pas faire confiance aux médecins ni à la médecine traditionnelle. Or, étant donné qu'elle n'a ressenti aucune contraction depuis le début de sa grossesse, elle s'est dit que ce serait une bonne idée d'aller consulter.

Youtube/mediakray

Les médecins procèdent donc à l'examen et ce qu'ils découvrent les laisse sans voix... Le bébé ne se développe pas dans l'utérus de sa mère, comme il le devrait, mais dans la cavité abdominale, scientifiquement appelée grossesse péritonéale. Ce genre de grossesses se soldent généralement par une fausse couche, même s'il arrive que des bébés arrivent à terme et naissent en parfaite santé.

Youtube/mediakray

Les médecins se préparent à opérer au plus vite. Une grossesse abdominale est extrêmement rare et peut être dangereuse pour la maman. À ce jour, on ne dénombre qu'une douzaine de cas de naissances d'enfants en bonne santé lors de grossesse abdominale. Pour mettre au monde l'enfant, il n'y pas d'autre alternative que la césarienne.

Youtube/mediakray

Avec une procédure aussi compliquée que celle-ci, c'est la survie de la mère et l'enfant qui entre en jeu. L'extraction du placenta peut engendrer une hémorragie, qui peut être fatale. Il faut deux heures aux médecins pour mettre l'enfant au monde.

Youtube/mediakray

Lorsque les médecins retirent la poche amniotique du ventre de la maman, c'est la stupeur. Non seulement la petite fille respire, mais elle est bien développée, en parfaite santé et pèse près de 4 kg. La maman, fière, décide d'appeler son petit ange Veronika — La battante.

Youtube/mediakray

Leur histoire s'est vite répandue dans tout le pays. Dans la vidéo ci-dessous (en russe), vous pouvez la voir en images :

Veronika sait qu'elle et son bébé ont eu énormément de chance. Selon les médecins, elles avaient 1 chance sur 625 millions de s'en sortir. La maman aux anges raconte qu'elle n'hésitera plus à se rendre chez un docteur pour une éventuelle prochaine grossesse. Les compétences des médecins lui ont redonné foi en la médecine. On souhaite à ces miraculées tout le bonheur du monde.

Source:

Youtubekp.ru

Commentaires

Également féroce