Une femme auto-proclamée vampire boit le sang de son compagnon

Georgina Condon, âgée de 38 ans, est une Australienne qui exerce le métier de maquilleuse. Mais ce qu’elle cache, c’est sa véritable nature. Et de quoi elle se nourrit tous les jours.

Enfant, elle est atteinte d’anémie sévère et manque de fer. C’est peut être ce qui explique qu’elle soit autant fascinée par le sang humain, et va même jusqu’à ouvrir des plaies sur son propre corps pour voir son sang et le goûter. “J’aime ce goût métallique et cette texture”, dit-elle.

À l’âge de 12 ans, la soif de sang la tenaille. À 17 ans, elle trouve une femme qui accepte de la laisser boire son sang : c’est sa première “donneuse”. Puis, un jour, alors qu’elle se trouve sur une plage avec un ex-petit ami, elle fait une réaction forte au soleil. Une éruption cutanée se développe, un peu comme de l’eczéma, et depuis, elle doit éviter de mettre sa peau au soleil…comme les vampires dans les romans !

Et en effet,Georgina s’auto-proclame vampire. Quelques années plus tard, elle se fait poser des canines acérées qui lui permettent de mordre dans la chair des gens : “elles ne sont pas vraiment nécessaires quand la plaie est déjà ouverte, mais je suis fascinée par cette vision, c’est sexy”. 

Ses actes de vampirisme restent secrets car tout le monde autour d’elle trouve ça très bizarre, mais cette passion devient une addiction. Georgina se fond dans l’univers gothique et rencontre des gens pour qui tout ceci n’a rien d’étrange. Elle fréquente alors beaucoup les clubs gothiques et les bals de vampires à la recherche de donneurs. Elle devient vite une experte dans l’art de boire le sang des gens : elle utilise rarement ses canines, car “on doit faire attention, le sang peut couler très rapidement”, et préfère une lame de rasoir. Parce qu’elle a souvent pratiqué sur elle-même avant, elle sait comment éviter les artères vitales et comment obtenir un flux idéal. 

Un jour, elle sort au Bloodlust Ball de Brisbane, qui est comme l’immense fête de Noël des vampires et y fait la rencontre de Zamael. La première chose qu’elle lui demande c’est s'il est effrayé par les aiguilles et les couteaux. Il est un peu surpris, mais très vite il accepte d’être son donneur de sang et depuis deux ans il est aussi son compagnon. 

Georgina avoue aujourd’hui que Zamael reste son seul donneur, car cela s’apparenterait à le tromper que de boire le sang de quelqu’un d’autre dorénavant, étant donné la nature intime de cet acte. 

Ce n’est pas du tout une chose gore, ça peut être très sensuel”, confie-t-elle. 

Vampire des temps moderne ? On peut se poser la question. Néanmoins, cela peut s’avérer dangereux de consommer trop souvent le sang des autres, qui peut contenir des maladies pour le buveur ou devenir une plaie infectée pour le donneur !

Dans tous les cas, Georgina a l’air heureuse en tant que réel personnage de Twilight et avec son homme-donneur. Mais par contre sachez-le, les gousses d’ail, elle adore ! 

Source:

Unfassbar 

Dailymail

Commentaires

Également féroce