Une femme prend un animal très particulier sous son aile

Un homme s’apprête à prendre la route. En tant que conducteur de camion, il procède aux contrôles élémentaires avant son départ, comme toujours avant un long trajet : vérifier le niveau d’essence, le niveau d’huile, et bien entendu, l’usure des pneus. C’est là qu’il fait une découverte à laquelle il ne s’attendait pas le moins du monde. Il n'en croit pas ses yeux !

Il tombe nez à nez avec un animal vraiment peu ordinaire, tranquillement assoupi contre l’un des pneus du véhicule. Cette bête au physique si peu commun est en fait un oryctérope du Cap, un petit mammifère originaire du continent africain.

Le conducteur remarque vite qu’il s’agit d’un bébé et ratisse la zone pour tenter de retrouver la maman du petit. En vain. Il décide finalement de prendre l’orphelin à bord de son véhicule et de le ramener au siège de son entreprise de transport, en Namibie (Afrique).

Là, le petit oryctérope, aussi appelé cochon de terre, est confié au docteur Erika de Jager, une vétérinaire locale qui gère aussi sa propre association, Zuri Orphenage, dont le but est de venir en aide aux animaux orphelins. Cette amoureuse des animaux est immédiatement charmée par ce petit bout. "Pour moi, ça a été un coup de foudre."

En voyant sa peau lisse et grise et sa petite bouille fripée, elle sait immédiatement comment elle va le prénommer : E.T., du nom du fameux petit extraterrestre. Dans un premier temps, Erika ne sait pas vraiment comment prendre soin de cet animal atypique. 

"Nous avons eu besoin de beaucoup expérimenter. Au début, nous l’avons nourri avec une marque locale de lait pour chatons, mais il ne se portait pas très bien. C’est seulement après avoir reçu quelques conseils d’un conférencier que nous avons eu une meilleure idée de la manière dont on devait le nourrir. Nous avons ensuite commencé à lui donner du lait importé et il a immédiatement commencé à prendre du poids."

Pour Erika, s’occuper de son nouveau petit protégé est presque un travail à plein temps. Elle lui consacre autant d’attention qu’à un nourrisson, lui donnant à manger une fois toutes les deux heures et allant très régulièrement le promener. 

Au bout de quelques temps, E.T. fait une rencontre bien particulière : celle de Spokie et Zarah, deux chiens également recueillis par le refuge.

Au départ, ils ne savent pas comment se comporter avec cet animal qu’ils ne connaissent ni d’Ève ni d’Adam. Mais très rapidement, ils commencent à jouer avec lui comme s’il était l’un des leurs. "Les chiens se sont intéressés à lui et ont réagi comme s’il était un chiot. Ils sont habitués aux bébés animaux comme les phacochères et les chèvres."

Il partage même le lit de ses nouveaux compagnons, avec qui il dort chaque soir, et une relation unique se tisse alors entre eux. "Quand les chiens allaient se ballader, E.T. était avec eux. Je ne pense pas qu’il réalisait qu’il était un oryctérope. À mon avis, il pensait simplement être un chien."

Mais après cinq mois de bonheur, Erika sait qu’elle ne peut garder E.T. sous son aile guère plus longtemps. Comme tout animal sauvage, sa place est dans la nature, là où il pourra vraiment s’épanouir et vivre comme ses semblables.

"E.T. a été relâché en plusieurs étapes. Il a d’abord été autorisé à jouer dehors pendant une heure, puis quatre heures… et puis une nuit, il est resté dehors."

Depuis, E.T. vit dans la nature. Ou presque. Le petit animal revient presque tous les soirs à la maison, de lui-même, pour y recevoir des câlins et jouer avec Spokie et Zarah. Depuis, Erika a également adopté un autre petit cochon de terre, "Gertie". Et tout comme E.T., il se comporte exactement comme un chien !

Heureusement, les âmes charitables qui prennent soin de nos amis les animaux sont nombreuses, même lorsqu’ils sont tout à fait atypiques, comme E.T. et Gertie. Mais on ne va pas se mentir, il est presque pas impossible de ne pas fondre pour cette adorable petite bête. Espérons qu’E.T. ait encore de beaux jours devant lui dans son habitat naturel, parmi les siens !

Source:

Thedodo

Commentaires

Également féroce