Un berceau provoque la mort d'un bébé au Royaume-Uni

Les nouveaux-nés sont si fragiles et délicats que notre instinct nous pousse à les câliner avec une extrême précaution. En tant que parents, tout ce que nous voulons, c’est protéger nos enfants de la douleur, en particulier lorsqu’ils sont petits et sans défense. Et en considérant que les bébés passent autour de 15 heures par jour à dormir, nous voulons être assurés que leur berceau est sécurisé. 

Quand sa fille Grace naît, Esther Roseman, originaire du Royaume-Uni, partage toutes ces inquiétudes et achète un berceau qu’elle pense parfaitement sécurisé. Mais malheureusement, ce n’est pas le cas. 

Esther achète un berceau spécial qui s’attache au lit des parents et qui a une partie plus basse, pour faire comme si la maman et le bébé dorment côte à côte. Mais cette originalité va coûter la vie à Grace.

Un jour, Esther allonge Grace pour une sieste et quand elle est sûre que son enfant est endormie, elle quitte la pièce. Mais quand elle revient 90 minutes plus tard pour vérifier si Grace va bien, elle la trouve sans vie avec sa tête du côté bas du berceau. À un moment pendant sa sieste, Grace a roulé, encore et encore, et sa tête est arrivée du côté bas du berceau. Encore incapable de soulever sa petite tête, sa gorge s’est agrippée sur le côté du berceau et elle est morte d’étouffement. Elle n’avait que sept semaines.

"Tout de suite après la mort tragique de Grace, en tant que mère, je me suis sentie coupable, honteuse et jugée. Ça a été une torture de ne pas avoir le choix de mourir ou non car je me sentais si égoïste envers ma famille," se souvient Esther, en pleurs. 

Quand des experts criminels déterminent la cause de la mort, Esther s’inquiète pour les autres famille qui ont peut être acheté ce même modèle de berceau. "Quand c’est arrivé pour la première fois, j’étais compatissante pour Bednest, en pensant qu’ils devaient être meurtris et pleins de remords. Malheureusement, l’entreprise n’a pas reconnu qu’elle était responsable de la mort de Grace," dit Esther.

Ce modèle de berceau a même été interdit aux États-Unis et au Canada, mais pour une raison inconnue, pas au Royaume-Uni. 

Bien qu’elle refuse de s’avouer coupable, l’entreprise change la conception du berceau et se met à produire également un kit vendu séparément pour modifier l’objet et le rendre plus sécurisé. Le modèle qui a tué Grace est retiré du marché. Mais Esther reste préocuppée à propos de la vente de ces berceaux en modèle d’occasion, continuant de mettre en danger des bébés.

Il est quasiment impossible de prévoir tous les dangers potentiels qu’un bébé ou un petit enfant peur encourir. Mais les parents feront toujours leur possible pour s’assurer que leurs enfants restent en sécurité.

Quand il s’agit de produits pour bébés, il convient de lire attentivement le mode d’emploi et les instructions. Il est aussi conseillé de bien prêter attention aux témoignages d’autres parents comme Esther qui ont perdu un enfant à cause d’un accident : nous pouvons ainsi nous aider les uns les autres pour ne plus jamais avoir à entendre ces histoires tragiques. 

Source:

dailymail

Commentaires

Également féroce