Une maman accouche de triplés prématurés à seulement 23 semaines

Emma Seaton est la compagne heureuse de Ray et maman de Billy, neuf ans, qui est pour le moment son seul enfant. Emma et Ray ont bien essayé de donner un frère ou une soeur à leur Billy, mais sans succès. Les tests de grossesse restent négatifs.  

Cependant, en 2014, Emma ressent un fort épuisement et a des nausées de plus en plus fréquentes. Elle fait un test de grossesse, sans trop y croire. C’est la surprise : neuf ans après Billy, elle est enceinte de nouveau ! 

Newhealthadvisor

À 12 semaines, les parents se rendent chez le médecin pour une échographie. 

"Le docteur a dit que nous avions des jumeaux”, raconte Emma. Avant qu'il ne fronce les sourcils et ajoute : 

"Oh mon dieu, attendez, il y en a un autre".

Ray et Emma sont évidemment sous le choc. Il n’y a jamais eu de grossesses multiples dans la famille, et puis les chances d’être enceinte de triplés sont de une sur un million en moyenne !  

Mais la grossesse est compliquée. La maman souffre beaucoup, a des nausées constantes, et au bout de 22 semaines, commencent à ressentir des contractions. Elle est terrorisée. C’est bien trop tôt ! 

Après une visite chez son médecin généraliste, celui-ci l’envoie directement à l’hôpital. Là-bas, on lui annonce la nouvelle qu’elle redoutait : les bébés sont à venir ! 

Nous avons eu une conversation assez affreuse avec Ray et les médecins” se souvient Emma. “Nous pensions avoir perdu nos bébés et nous étions dévastés.”

Pendant deux jours, les médecins et les parents se battent pour retarder l’accouchement. Emma reçoit des injections de stéroïdes pour aider les poumons des bébés. 

Et pourtant, à seulement 23 semaines de grossesse, Alfie, Conor et Dylan voient le jour.

Ils ne pèsent pas plus de 400 grammes en moyenne ! Emma ne peut même pas les prendre contre elle : dès leur sortie de l'utérus, on les éloigne directement pour les mettre sous l’assistance des machines qui les aideront, peut être, à survivre. Alfie naît quelques heures avant ses deux frères pour qui le travail de la mère en salle d'accouchement continue. Emma ne peut même pas les voir ni les toucher, et elle est dévastée par l'état de ses enfants à peine formés. 

Nous étions tous les deux impuissants”, dit Emma. “Ray m’a ramené des photos pour me les montrer et Alfie avait l'air si minuscule, entouré de tant de fils et de tubes.

Leur peau est complètement translucide, et il est clair que leur développement n’est pas fini.

À partir de ce moment-là, Emma et Ray ne vivent plus, ne respirent plus. Chaque jour de gagné pour leurs enfants est une petite victoire, parce que chaque jour semble être le dernier. En soins intensifs, leur vie ne tient qu’à un fil.

C’est très dur pour les parents. Ils ne peuvent pas les toucher, seulement les voir de temps en temps, et leur insuffler amour, courage et énergie par la parole. D’innombrables fois, ils ont cru que c’était fini pour l’un des trois. Une fois, c’est un poumon de l'un qui s’effondre, pour l’autre, c’est une cécité de la rétine qui menace, pour le troisième, c’est une opération chirurgicale afin de fermer un conduit dans le coeur…

Mais à chaque fois, les enfants survivent.

Jusqu’au jour où, enfin, les parents peuvent les tenir dans leurs bras tremblants. 

Jusqu’au jour où enfin, les appareils sont retirés des petits corps les uns après les autres. 

Jusqu’au jour où, six mois après la naissance, toute la famille peut rentrer à la maison. 

Le couple traverse encore des moments très difficiles, mais ne baisse plus les bras. Les premières semaines se passent dans un tourbillon de choses à régler et d’organisation à instaurer pour pouvoir tout mener de front. 

Deux bébés sur les trois sont encore sous assistance respiratoire et c’est un parcours du combattant simplement pour sortir, avec les bouteilles d’oxygène, les couches, les biberons, les manteaux… et trois bébés ! 

Les parents sont épuisés , mais ils ont gagné. Ils ont vécu le pire, mais maintenant ils sont heureux, comblés. 

Alfie, Dylan et Conor sont les triplés prématurés les plus minuscules à avoir survécu ! Aujourd’hui ce sont trois joyeux drilles assez turbulents et c’est beaucoup de travail pour leur maman, mais celle-ci ne se plaint pas car au moins, ils sont là, avec elle.

Bien sûr, elle a du mal à les distinguer, mais les trois se différencient déjà de par leur personnalité : Conor semble être le leader, tandis qu’Alfie est le plus calme. 

Le trio a maintenant deux ans, et Emma ne se lasse pas de les voir débordants d’énergie, jouer, rire, dormir tranquillement, grandir, tout simplement. Et le grand frère dans tout cela ? Emma conclut pour lui : 

Billy lui aussi a vraiment grandi. Comme moi. Comme nous tous”. 

Commentaires

Également féroce