Gênant : une femme va se faire retirer un objet coincé à l’hôpital

Lorsqu'Emily Georgia, de East Preston en Angleterre, se rend à l'hôpital, elle est beaucoup plus gênée qu'inquiète.

La jeune femme de 20 ans a une longue nuit derrière elle et déjà pas mal de choses aux conséquences assez négatives se sont déroulées. Au cours de la soirée, son partenaire est allé un peu loin en utilisant un sextoy d'une telle façon que le pire s'est produit...

Ce dernier a introduit un sextoy en acier dans son anus et l'a malencontreusement poussé trop loin. Le jouet de 10 cm avec un faux diamant à la base s'est littéralement perdu en elle.

Après une tentative ratée d'extraction avec les mains, le plan d'un soir d'Emily a non seulement montré qu'il n'était pas digne de confiance avec les sextoys, mais qu'en plus il ne servait à rien dans les situations d'urgence. Il lui dit que l'objet "finira par sortir tout seul" et quitte l'appartement de la jeune femme en détresse prétextant se lever tôt le lendemain. Emily se retrouve alors complètement seule et démunie.

Quelques heures plus tard, Emily doit se rendre à l'évidence : elle a besoin d'une aide médicale. Sa colocataire l'emmène donc à l'hôpital où la jeune femme décide d'écrire son problème sur un bout de papier, trop gênée de le dire à voix haute. La femme à la réception la rassure en lui disant que ce genre de choses arrive bien plus fréquemment que ce qu'on le croit et qu'elle a déjà vu bien pire.

Emily doit alors attendre trois heures pour passer une IRM et le lendemain pour une opération rapide d'une heure afin de retirer le plug anal.

Le scanner montre l'urgence de la situation : le plug se trouve déjà très près de la paroi intestinale d'Emily et la base avec le faux diamant, quelque peu saillant, risque de causer de graves dégâts.

Avec l'aide d'une petite caméra, le chirurgien peut voir exactement où le plug est coincé et le retirer sans avoir besoin d'inciser. De cette façon, Emily échappe à une colostomie temporaire.

Emily raconte : "C'est moins gênant que ce qu'on le croit. Le personnel des urgences voit souvent des cas comme le mien et a déjà vu bien pire dans le rectum des gens. Ils se sont tous vraiment bien comportés avec moi, ont été marrants et ne m'ont jamais mise mal à l'aise. C'est pour ça que je n'ai plus trop honte d'en parler."

Emily se sent beaucoup mieux depuis et a décidé de partager son expérience sur Internet pour que des personnes qui se retrouvent un jour dans cette situation n'hésitent pas à demander de l'aide, rapidement.

Après tout, ce serait dommage qu'un objet, censé faire un peu de bien, finisse en colostomie...

Source:

Daily Mail

Commentaires

Également féroce