Une ex-junkie poste des photos de sa transformation radicale

Dejah Hall est une adolescente de 17 ans qui vit en Arizona, aux États-Unis. Comme beaucoup de jeunes filles de son âge, Dejah se fait de nouveaux amis au lycée qu’elle voit même pendant son temps libre. Mais lors d’une soirée durant laquelle elle décide de faire la fête avec eux, sa vie est bouleversée.

Youtube/ABC15 Arizona

On lui propose d’essayer de la morphine et Dejah accepte, sans imaginer que cela la plongerait dans un tourbillon cauchemardesque sans fin. "J’ai pris une pilule pour la première fois et à cause du stress et des problèmes à la maison, ça a été le point de rupture."

La jeune fille commence à consommer cette drogue de plus en plus régulièrement. Au bout de quelques temps, elle ingère d’un coup l’équivalent de plus de six prescriptions de pilules chaque jour.

Youtube/ABC15 Arizona

Trois ans après le début de son addiction, alors qu’elle est seulement âgée de 20 ans, Dejah décide de prendre les choses en mains. Elle ne peut pas continuer toute sa vie comme ça ! Elle commence un programme de réhabilitation mais apprend très vite une nouvelle qui va y mettre un frein : la mère d’une amie dont elle est très proche est décédée. Elle décide alors de quitter la clinique pendant trois jours… une chose qui lui est pourtant interdite. Expulsée de la clinique, elle pense pouvoir s’en sortir par elle-même. Elle en est capable, elle le sait ! C’est en tout cas ce qu’elle aurait aimé.

"Les rechutes étaient horribles et après huit jours, c’est même devenu handicapant - je ne pouvais pas bouger mes mains et j’étais paralysée. Je vomissais constamment." Pour traverser ces épreuves, Dejah aurait souhaité être soutenue et entourée par les bonnes personnes. 

Malheureusement pour elle, le fossé qui s’est creusé entre elle et sa famille est plus grand que jamais. Elle rencontre alors les mauvaises personnes, au mauvais moment. Notamment un ‘ami d’un ami’. "Je vomissais et je me rappelle qu’il fumait de l’héroïne. Je lui ai dit que c’était dégoutant et d’arrêter mais il m’a dit d’essayer une fois pour arrêter les effets de manque."

Youtube/ABC15 Arizona

"La junkie qui était en moi est ressortie et j’ai dit que je ne prendrais qu’une bouffée, mais une n’était pas assez. Au bout de la seconde, j’étais déjà amoureuse. Je planais." Ainsi Dejah devient, à 20 ans à peine, accro à l’héroïne. En une poignée de secondes, sa descente aux enfers passe au niveau supérieur. 

L’existence de Dejah toute entière tourne alors autour d’un seul et unique point : la drogue. De l’héroïne à la méthamphétamine, tout ce que veut la jeune femme, c’est s’éloigner de ce monde, de ces souvenirs qui la tiraillent et la détruisent. Chaque minute du jour et de la nuit, elle est obnubilée par une seule et même pensée. "J’étais un monstre dans tous les sens du terme. Je me fichais de qui je blessais, je me fichais de tout. Je n’avais personne dont je devais prendre soin à ce moment-là."

Vivre ou mourir, Dejah s’en soucie peu. Elle commence à vendre de la drogue et devient squelettique, dépassant difficilement les 43 kilos. Elle continue tout de même à se sentir belle, invincible. "J’avais l’impression d’être un superhéros." Mais trois ans à peine après cette soirée qui a tout changé pour elle, le visage de la jeune addict est déjà marquée par la dépendance qui l'anéantit peu à peu.

Youtube/ABC15 Arizona

Toutefois, en décembre 2012, tout bascule à nouveau pour Dejah. Elle rend visite à son grand-père, qui désespère de voir sa petite-fille dans cet état. Elle qui était une enfant si belle et si vive… la voir ainsi le détruit. "Ne t’inquiète, je vais bien aller," lui promet-elle.

Youtube/ABC15 Arizona

Quelques heures après la fin de sa visite, Dejah est arrêtée par la police pour possession de drogues. Deux semaines plus tard, elle apprend qu’elle va aller en prison et, pire encore, que son grand-père est mort. Celui à qui elle avait promis de s’en sortir, de se libérer de cette enclume infernale qui la tirait sans cesse vers les tréfonds. "J’ai arrêté à la dure en prison. J’avais un choix - vous pouvez toujours obtenir de la drogue en prison - mais j’en avais fini."

Durant toute sa période passée en prison, Dejah résiste à la tentation de se droguer à nouveau. Elle est décidée à changer et à avoir une vie dans laquelle elle puisse enfin s’épanouir. Lorsque Dejah est libérée, elle est une femme nouvelle. Elle regarde les photos de la personne qu’elle était avant, et confie : “Tout ce que je peux voir, c’est une personne brisée qui a abandonné.”

Aujourd’hui, Dejah est désormais l’heureuse maman d’une petite fille, et a même trouvé un travail. Mais elle a aussi d’autres rêves bien à elle. “Je suis en train de devenir pasteur et j’espère pouvoir avoir ma propre église un jour.”

Elle a récemment publié une photo avant-après sur son compte Facebook qui, à elle seule, illustre à la perfection le changement de vie radical de la jeune femme.

Dejah a aussi un message pour tous ceux qui sont actuellement dans la situation dans laquelle elle se trouvait il y a peu : “N’abandonnez pas. Il y a des hauts et de bas et il est important de demander de l’aide. Les gens ne peuvent pas lire dans vos pensées,” dit-elle. “Je suis heureuse que mon histoire touche des gens et je suis ouverte à ce que des personnes me contactent si elles ont besoin d’aide.”

Vous pouvez retrouver une vidéo (en anglais) sur son histoire ici : 

Dejah a finalement réussi à s’échapper de cette spirale tortueuse et douloureuse de la drogue. Sa force et son courage sont tout bonnement remarquables. À 26 ans, elle s’est littéralement transformée, et cette fois-ci pour le meilleur !

Source:

Dailymail

Commentaires

Également féroce