Pour "gagner" ce jeu macabre sur Internet, il faut se suicider

Nous vivons dans l'ère de la communication, ce qui veut dire que nous sommes virtuellement connectés, mais aussi, paradoxalement, parfois totalement déconnectés de la réalité. Cette terrible vérité peut éclater aux visages de certains parents d'adolescents, parfois trop tard.

Les enfants (et parents) passent de plus en plus de temps sur leurs appareils et ne se parlent plus ou pas comme ils le devraient pour maintenir une relation saine.

Malheureusement, Internet favorise également le harcèlement en ligne et certains jeunes tombent parfois dans les filets de jeux potentiellement dangereux sur les réseaux sociaux. Les parents ne remarquent généralement pas que ce genre de choses se produit avant qu'un événement grave n'arrive. Il semblerait qu'un nouveau jeu dangereux ait fait son apparition en Russie et ailleurs et se cache derrière le dessin candide d'une baleine.

Les autorités russes ont ouvert une enquête après qu'il a été établi que cette pratique déroutante était liée à la mort de plus de 130 jeunes. Le "défi de la baleine bleue" s'appelle ainsi en référence au sens du mammifère marin majestueux qui va s'échouer sur les plages lorsqu'il sent qu'il va mourir, comme s'il choisissait lui-même quand viendrait l'heure de sa mort.

À la manière des baleines, le but de ce défi est de choisir "librement" sa mort.

Les enfants/adolescents sont invités à prendre part au jeu avec un avertissement de "l'administrateur". S'ils acceptent de jouer, ils ne peuvent plus faire marche arrière et s'engagent à aller jusqu'au bout. Si un participant quitte la partie avant la fin, l'administrateur menace de divulguer publiquement toutes ses données et de s'en prendre à ses proches.

Une fois que le joueur accepte les conditions, l'administrateur lui donne un défi par jour pendant 50 jours. Certains sont assez innocents et consistent par exemple à ne pas décrocher une parole pendant toute une journée ou se lever à 3 heures du matin pour regarder un film d'horreur.

D'autres sont extrêmement dangereux comme se graver l'image d'une baleine dans la peau à l'aide d'un cutteur. Puis, vient le dernier défi, le dénouement de cette manipulation sordide : pour "gagner" le jeu, le participant doit commettre un suicide.

Le cas d'une jeune fille russe de 15 ans, Yulia Konstantinova, a choqué le pays entier : l'adolescente s'est jetée du toit d'un immeuble de 14 étages. Sur son profil Facebook, elle a laissé un message qui comprenait la photo d'une baleine bleue à côté duquel était écrit "Fin".

Des cas similaires ont été rapportés au Royaume-Uni, Brésil, Colombie et au Chili. C'est pourquoi il est essentiel que les parents soient informés et possèdent les outils nécessaires pour protéger leurs enfants du monde virtuel qui change constamment.

À la fin du mois d'avril, une ado de 15 ans à Barcelone a été internée dans un hôpital psychiatrique après que ses parents ont découvert qu'elle participait à ce jeu. Il semblerait que l'administrateur lui ait dit de se suicider en se jetant sur une voie ferrée. Heureusement pour elle, les parents sont intervenus avant que le pire ne se produise.

Les adolescents dépressifs ou à problèmes sont particulièrement vulnérables à ce genre d'abus sur Internet. Leur besoin d'appartenir à un groupe est tel qu'ils tentent tout (même les choses les plus insensées) pour avoir des compliments, des avis positifs, se faire des "amis", etc.

Les parents doivent, plus que jamais, restés présents dans la vie de leurs enfants et surveiller de près leurs faits et gestes sur Internet pour détecter les risques de harcèlement et autres pratiques dangereuses.

Commentaires

Également féroce