Touchant: une mère écrit un poème pour son bébé mort-né

Darl et DJ Rivera Maclintal filent le parfait amour depuis 11 ans déjà, alors, lorsqu’ils décident de devenir parents, ils y ont mûrement réfléchi. Ils pensaient devoir batailler quelques temps avant de pouvoir agrandir la famille, mais à leur plus grande surprise, Darl tombe enceinte très rapidement.

La grossesse de la jeune femme se déroule à merveille. Son ventre devient de plus en plus rebondi, et l’impatience des deux futurs parents n’a d’égal que leur bonheur. Ils se préparent petit à petit à fonder cette famille dont ils ont toujours rêvé. 

Pourtant, alors que Darl, enceinte de 24 semaines, se rend chez le médecin pour un simple contrôle de routine, son conte de fée éclate en petits morceaux. Le coeur de la petite fille, qu’ils ont décidé de prénommer Darlizza, a cessé de battre ! Le couple est effondré. Darl doit accoucher le plus rapidement possible, sans quoi ses jours seraient mis en danger.

Le lendemain matin, le ciel est comme teinté de sang. Darlizza est née… mais elle restera à jamais silencieuse. Son corps est si frêle, si fragile, sans vie. Elle est comme une poupée, inanimée, que ses parents regardent avec délicatesse. Sa mère la berce une toute premiere fois, et une toute dernière fois. Sa main est si petite ! La petite Darlizza est finalement recouverte d’un drap blanc, ne laissant que transparaître son visage apaisé pour l’éternité. 

Darl, terrassée par la perte de Darlizza, décide alors de faire une chose bouleversante. Elle écrit un poème extrêmement touchant qu’elle publie sur les réseaux sociaux et dont voici une traduction (de l’anglais) : 

“Notre petit ange

née silencieuse dans ce monde.

Ce n’était pas important,

le moment où nous t’avons vue

c’était un bonheur parfait.

 

Toutes les questions, toutes les peines et les peurs,

se sont volatilisées dans les ténèbres de la nuit ;

pendant que je te serrais contre ma poitrine,

chérissant cet instant.

 

À minuit et demi le prêtre est venu,

pour te bénir et te baptiser au nom de Jésus-Christ.

Nous ne savons peut-être pas exactement quand

ton coeur s’est arrêté de battre

pour la dernière fois.

 

Notre enfant, sache que

si l’amour avait pu te sauver,

tu vivrais pour toujours.

Maintenant, Dieu te portera dans ses bras

comme nous te portons dans nos coeurs

jusqu’à ce que nous te portions au paradis.

 

Merci de m’avoir montré

à quel point ton papa m’aime,

à quel point notre famille et amis nous aiment.

Merci de nous avoir montré,

le pouvoir de l’amour de Dieu.

 

Je pense que tu étais

trop belle pour la Terre.

Tu es née avec des ailes,

tu étais destinée à voler.

Ta place est au paradis.

 

Tu es peut être mort-née

mais tu

étais

quand même

née.”

Ces quelques mots, écrits par une mère qui vient de perdre son enfant avant même d’avoir pu la rencontrer, sont tout simplement déchirants. Les paroles de Darl sont à la fois tristes et magnifiques.

Source:

Shareably

Commentaires

Également féroce