Il sauve un ourson de la mort et risque de payer une amende pour ça

Que feriez-vous si vous trouviez un bébé animal perdu dans les bois ? Corey Hancock, âgé de 41 ans, a agi comme vous l’auriez probablement fait : il l’a sauvé. Mais à en écouter les autorités, c’était une très mauvaise idée.

Corey fait une randonnée dans les magnifiques montagnes de l’Oregon, aux États-Unis, quand il voit au milieu de sa marche quelques choses qui attire son attention : un bébé ours étendu sur le dos.

Je me suis caché derrière un arbre et me suis assuré que sa maman n’était pas dans les parages,” raconte Corey. Mais il apparaît rapidement que l’ourson est seul. De plus, il ne bouge pas. Alors il décide d’agir : il enlève son t-shirt, enveloppe l’animal et court jusqu’à sa voiture.

Il était totalement inerte : j’ai essayé de lui titiller la patte, les oreilles, mais il n’a pas bougé ou même réagi,” dit Corey. En dépit de l'absence de réponse de la part de la petite bête, il remarque que celle-ci respire encore. Il conduit alors 20 minutes jusqu’à avoir un signal sur son téléphone. Il publie ensuite cette photo sur Facebook pour demander de l’aide et des conseils sur la manière d’agir.

Un refuge pour animaux sauvages a accueilli le petit ours. Il est clair qu’il souffre d’une sévère malnutrition. Ils réussissent à réhydrater l’animal et à stabiliser sa température. En l’espace de 12 heures, ils sont capables de le déplacer dans un autre refuge pour animaux, dirigé par le gouvernement. C’est là-bas que l’héroïsme de Corey est remis en question.

Un employé du refuge l’avertit qu’il devra peut-être payer une amende pour avoir secouru le pauvre ourson. Il explique à Corey que les bébé animaux ne doivent pas être retirés de leur habitat, sauf si la mort de la mère est prouvée. En effet, les bébés sont souvent laissés seuls pendant que la mère est partie chasser, mais cela ne signifie pas qu’ils ont été abandonnés.

Heureusement pour Corey, dans ce cas, les autorités ont fait une exception au vue des circonstances et ne lui ont donné qu’un avertissement. Corey est reconnaissant mais reconnaît qu’il recommencerait s’il le devait : “Je pense qu'aucun parent, ou toute personne dotée d'une bonne nature, ne devrait être interdit d'aider un autre mammifère rendant son dernier souffle.

Pendant ce temps, le petit va de mieux en mieux et peut à nouveau courir et jouer. Quand il sera suffisamment grand pour survivre seul, il sera relâché dans la nature.

Retirer les animaux de leur habitat naturel ne doit jamais être envisagé, mais à cause de l’état dans lequel Corey a trouvé l’ourson, il a définitivement bien fait d’agir. Grâce à lui, le petit ours a maintenant une seconde chance et pourra bientôt gambader dans les forêts de l’Oregon pendant de nombreuses années à venir.

Source:

bbc

Commentaires

Également féroce