Une jeune femme se sert d'Instagram pour surmonter son anorexie

Lorsque Connie Inglis, à l'époque âgée de 13 ans et originaire de Leeds, se regarde dans un miroir, elle déteste ce qu'elle voit. "Des petits seins, des bourrelets sur le ventre, de la cellulite, des poignets d'amour, des grosses cuisses. La partie que je détestais le plus chez moi était mon ventre. Je voulais qu'il soit plat et parfait. Mon but était de ressembler à toutes les femmes que j'idolâtrais, mais je n'y suis jamais parvenue malgré tous mes efforts.", se souvient la jeune femme. Elle passera ensuite les 10 années suivantes à lutter contre l'anorexie.

Connie  fait tout son possible pour ne rien manger et l'adolescente tombe vite dans le cercle vicieux de l'auto-destruction.

"Sans que personne ne s'en rende compte, je me cachais dans des habits trop grands et des grosses couvertures et refusais de quitter la maison ou de manger correctement prétextant que je me sentais mal", raconte-t-elle. La famille de Connie ne se doute pas un seul instant de ce que traverse Connie jusqu'en 2015, lorsque son corps arrive au bout de ses capacités.

"J'ai été suivie pour dépression, mais personne n'avait envisagé l'anorexie jusqu'à ce que je m’effondre", explique-t-elle.

Connie perd du poids constamment et finit même par se "couper" le ventre pour essayer de le rendre plus plat. À la fin de l'année 2015, les choses se compliquent : "l'anorexie avait pris le dessus sur moi et je voulais juste en finir avec la vie", avoue-t-elle. Lors de sa troisième hospitalisation, son état est si sérieux que les médecins sont obligés de lui poser une sonde naso-gastrique pour l'alimenter.

À l'époque, Connie est horrifiée par ce que les gens (famille et personnel hospitalier) lui font subir : "On m'obligeait à regarder les chiffres sur la balance chaque semaine, je n'avais pas le choix, bien que j'essayais de me dérober à cette épreuve. Je détestais chacune des personnes qui me faisaient subir ça !"

Mais Connie va trouver la force de s'en sortir grâce au soutien de sa famille et de son petit ami: "J'ai fini par demander à mon copain si ça lui allait que je mange et il m'a dit qu'il fallait absolument que je le fasse. Pour la première fois de ma vie, j'ai pris conscience que j'aimais plus mes proches que mes troubles alimentaires. Donc je me suis battue, j'ai tout donné !!!"

Connie est en route vers la guérison. Et grâce à son compte Instagram ainsi qu'un groupe sur l'application WhatsApp, Connie découvre un nouveau moyen de surmonter sa maladie tout en encourageant les gens du monde entier à aimer leur corps.

En postant des photos d'elle qui ne la mettent pas forcément en valeur parfois, Connie veut que les gens prennent conscience de ce qui compte vraiment dans la vie.

Sur l'une des photos publiées en décembre 2015, elle est au plus bas de sa forme et de son poids. On ne peut qu'être bluffé devant sa métamorphose (en un an seulement !). Mais Connie n'a pas choisi de partager son histoire pour s'attirer la sympathie des gens, elle est juste consciente de la chance qu'elle a de s'en être sortie et veut montrer que "toutes les batailles comptent."

Elle ajoute : "J'ai encore des idées noires, mais je suis assez forte pour résister ! Ne baissez pas les bras ! Vous arriverez à surmonter tout ça et je serai là dans chacune de vos épreuves !!! Nous pouvons y arriver ensemble !!!!"

La jeune femme a également lancé une campagne JustGiving pour venir en aide aux personnes souffrant de troubles alimentaires. Aujourd'hui, Connie va beaucoup mieux, elle étudie à l'université et rencontre des personnes magnifiques. Or, elle avoue toujours lutter contre sa maladie : "On peut dire qu'elle (l'anorexie) ne veut rien lâcher ! Elle s'accroche de toutes ses forces et ne veut pas me quitter. Mais j'ai décidé qu'il était temps que tout ça prenne fin ! Je vais tout faire et espérer pour que cela se passe comme prévu."

Nous souhaitons tout le meilleur à Connie et attendons avec impatience de voir de nouvelles photos d'elle sur Instagram.

Si vous pensez que vous ou quelqu'un de votre entourage souffrez d'un trouble de l'alimentation, parlez-en et n'hésitez pas à demander de l'aide. L'histoire de Connie montre qu'il y a toujours de la lumière au bout du tunnel !

Source:

Dailymail 

Commentaires

Également féroce