Un sauveteur fait du bouche-à-bouche à un chaton noyé

C'est une journée ordinaire à Marsala, une petite ville située sur la pointe ouest de la Sicile, en Italie. Nous sommes en août et les gens restent dehors pour profiter des derniers jours ensoleillés des vacances d'été.

Les gardes-côtes de la ville viennent de finir l'une de leur patrouilles quotidiennes lorsqu'ils sont alertés par les cris stridents de plusieurs enfants. Ils se dirigent alors de toute urgence sur les lieux, où les enfants leur montrent le corps d'un chaton qui flotte à la surface de l'eau. Sans réfléchir, l'un des gardes-côtes plonge dans l'eau et nage jusqu'au chaton puis le ramène jusqu'au bateau.

Les gardes-côtes se rendent vite compte que l'animal ne respire plus. Le plus fou dans cette histoire est que les hommes décident de ne pas baisser les bras face à cette fatalité : ils réalisent donc les premiers gestes de secours qu'ils ont l'habitude d'opérer sur les humains. Rien n'est laissé au hasard et l'un des gardes-côtes réalise un massage cardiaque et même du bouche-à-bouche à l'animal inanimé.

Voici la vidéo du sauvetage exceptionnel. Vous serez étonné de la persistance des gardes-côtes pour réanimer le chaton :

L'homme qui réalise les premiers secours sur l'animal ne se pose pas de question lorsqu'il faut faire le bouche-à-bouche. Il fait preuve d'une humanité sans bornes et tout ce qui l'importe est de voir le chaton respirer à nouveau. Une fois que l'animal revient à la vie, les gardes-côtes l'emmènent au plus vite dans une clinique vétérinaire. Sur le chemin, ils décident d'appeler le petit félin Charlie.

Facebook/Guardia Costiera

Ce petit chat n'aurait eu aucune chance, d'ailleurs il était sans vie lorsque les gardes-côtes l'ont récupéré. Aujourd'hui, Charlie est entre de bonnes mains et il va pouvoir vivre une vie heureuse. Il revient de loin, mais grâce au bon sens des gardes-côtes, pour qui chaque vie compte, Charlie peut aspirer à des jours heureux sur terre.

Neuf vies ? C'est peut-être vrai, après tout !

Commentaires

Également féroce