Le mystère des cascades de sang d’Antarctique est enfin résolu

Lorsqu’ils s’aventurent dans les contrées lointaines de l’Antarctique en l’an 1911, un groupe d’explorateurs fait une découverte qui va tenir le monde en haleine pendant plus de 100 ans.  

Ils découvrent en effet, au milieu de cette longue étendue blanche de glaciers, quelque chose d’incroyable : des cascades de sang.

Bien entendu, ces "cascades de sang", situées à l’extrémité nord du glacier Taylor, n’en portent que le nom. Il ne s’agit ni de sang, ni d’algues, mais d’une eau teintée de rouge en raison de sa forte teneur en oxydes de fer qui s’oxydent au contact de l’air. 

Mais quelle en est l’origine ? Des décennies durant, le mystère reste entier. Mais le 24 avril 2017, une étude est publiée, révélant enfin l’intrigante vérité.

Un lac d’eau salée, ancien de plusieurs millions d’années, se situe sous le glacier Taylor. Prisonnière d’épaisses couches de glace, l’eau fortement concentrée en sel conserve son état liquide malgré les températures. 

L’eau du lac, en grattant le fer de la couche rocheuse sous-jacente, s’est ainsi peu à peu teintée de rouge. Afin de comprendre comment cette eau a pu remonter à la surface, un groupe de glaciologues a eu recours à une méthode nommée "radio echo sound" qui lui a permis de découvrir près de 300 m de canaux permettant d'acheminer l'eau du lac vers la surface.

Et c’est ainsi que le mystère des cascades de sang, vieux de 106 ans, est résolu ! C’est incroyable ce que les scientifiques sont capables d’expliquer au fil des années, levant le voile sur des mystères centenaires, et parfois même bien plus anciens.

Commentaires

Également féroce