Une erreur chirurgicale défigure une quarantenaire

Pendant sa jeunesse, Carol Bryan, originaire de Floride, est considérée comme une belle jeune fille. À 20 ans, Carol a confiance en elle et aime beaucoup son physique. Mais quand elle fête ses 30 ans, la jeune femme commence alors se voir différemment et a du mal à accepter certaines parties de son corps.

YouTube/ The Doctors

Au début, elle veut juste avoir recours au Botox afin de ne plus avoir de rides autour des yeux. Carol est immédiatement impressionnée par les effets qui sont légers, mais efficaces. C'est ainsi qu'elle fait son entrée dans le monde de la chirurgie esthétique et elle ne regrette pas sa décision.

YouTube/ The Doctors

Alors que les années passent, Carol remarque des changements dans son apparence qui ne lui plaisent pas. Ses joues commencent à s'affaisser et son front est marqué par de grosses rides. Forte d'une première expérience plutôt bonne dans la chirurgie, Carol fait alors des recherches afin de trouver la meilleure solution pour contrecarrer les signes du vieillissement. Elle trouve un médecin qui lui recommande des solutions injectables. Carol se sent pousser des ailes et se dit que cette solution est la plus logique, elle ne sait pas encore qu'elle finira par regretter sa décision jusqu'à la fin de sa vie.

YouTube/ The Doctors

À 47 ans, elle se fait injecter des produits dans les zones qui lui posent problème. Or, même si la procédure semble pourtant simple, elle nécessite certaines compétences et surtout de l'entraînement. Il se trouve que le médecin que Carol a choisi n'avait rien de tout ça. Au cours de la procédure, le médecin mélange deux produits (l'un fait de silicone) dans une seule seringue et les injecte au mauvais endroit. Les trois mois qui suivent, le visage de la femme en quête de jeunesse enfle dangereusement. Il arrive même un moment où les enflements sont tels qu'il faut que Carol tienne ses paupières avec du scotch pour pouvoir voir.

YouTube/ The Doctors

Carol va alors consulter d'autres médecins et un long processus de chirurgie réparatrice et traitement se met en place. Mais pour son plus grand regret, quatre ans après l'accident, l'état de Carol ne fait qu'empirer. Elle a si honte de son apparence qu'elle ne quitte plus sa maison. Elle a l'impression d'être un monstre et refuse même que ses proches la voient.

YouTube/ The Doctors

En 2013, Sofia, la fille de Carol, décide de prendre les choses en main. Elle prend des photos de sa mère et les envoie (accompagnées d'une explication sur l'état de sa mère) aux hôpitaux de l'ensemble du pays. Mais Sofia ne reçoit que des réponses négatives à ses courriers jusqu'à ce coup de fil du Dr. Reza Jarrahy, co-directeur de la clinique cranofaciale UCLA, qui lui annonce enfin une bonne nouvelle : il est d'accord pour aider sa mère.

YouTube/ The Doctors

Grâce au Dr. Jarrahy, Carol peut enfin récupérer sa vie. "Ce que je souhaite le plus au monde est qu'une telle chose ne se reproduise plus et je ferai de mon mieux pour que cela n'arrive pas."

YouTube/ The Doctors

Regardez l'histoire de Carol en vidéo (en anglais) :

On espère que l'histoire de Carol servira d'avertissement aux autres personnes envisageant d'avoir recours à la chirurgie esthétique. Ce genre de procédures de doit pas être pris à la légère, car elles sont potentiellement dangereuses. Et le plus important est de d'assurer que de telles procédures soient réalisées par des professionnels entraînés. En bref, il faut toujours bien se renseigner et connaître les risques que l'on encourt.

Source:

Littlethings

Commentaires

Également féroce