3 bébés tigres infestés de larves sont retrouvés dans une caisse

Au mois de mars de cette année, une étrange caisse est arrivée à l’aéroport de Beyrouth au Liban. Cette dernière ne porte aucune étiquette expliquant ce qu'elle contient ni aucune information concernant l'origine et la destination. Elle est restée dans un entrepôt de l'aéroport pendant toute une semaine sans que personne ne vienne la réclamer jusqu'à ce qu'un juge demande finalement à l'ouvrir.

Les autorités s'attendaient à tout découvrir en soulevant le couvercle, sauf à ça...

Facebook/Animals Lebanon

Dans le petit espace haut d'à peine 40 cm, se trouvent trois bébés tigres de Sibérie, une espèce en voie de disparition.

Les trois félins sont complètement affamés, déshydratés et couverts d'excréments. Pire encore, des larves recouvrent chacun de leur corps.

Enfermés dans cette caisse, les bébés tigres ont été abandonnés dans d'atroces conditions, ce qui en plus d'être cruel est dangereux pour leur santé, car aucun d'eux n'est correctement vacciné. Heureusement, l'organisation de défense des animaux Animals Lebanon a eu l'autorisation d'emmener les bébés tigres dans un endroit sûr, les soigner et enquêter sur cette affaire. Seul un des félins dispose d'une puce électronique, bien que cela soit normalement imposé par la loi internationale pour les espèces en voie de disparition gardées en captivité.

Les pattes des félins sont rouges et irritées à force de tremper dans l'urine accumulée dans le fond de la caisse. De plus, étant donné que la boîte n'est pas assez haute pour leur permettre de se tenir debout, les bébés tigres souffrent d'horribles crampes dans les pattes. Les trois créatures ont la diarrhée et l'un d'eux a de graves problèmes digestifs.

L'enquête révèle que les bébés tigres viennent d'un zoo ukrainien. Ils devaient être transférés dans le zoo de Damas en Syrie, mais à cause du manque de documents ainsi que la guerre sévissant dans le pays, la caisse a été retenue à l'aéroport. On découvre que depuis 2012, la mère des félins a donné naissance à une douzaine de bébés tigres dont neuf ont été vendus à des "acheteurs privés/confidentiels". Qui sait s'ils ont connu un meilleur traitement que ces trois-là...

Facebook/Animals Lebanon

Bien qu'à l'heure actuelle, les bêtes bénéficient des soins et de l'attention du vétérinaire de l'organisation et que les progrès soient notables, la route reste encore longue. Le zoo ukrainien a décidé de porter plainte et demande à récupérer les félins. "Les tigres peuvent se vendre des dizaines de milliers d'euros sur le marché noir. Le propriétaire se bat pour les récupérer et nous, nous nous battons pour leur bien-être", explique Animals Lebanon dans une publication Facebook.

Personne ne sait ce qu'il adviendra des bébés tigres, mais l'organisation de défense des animaux fait tout ce qui est en son pouvoir pour les placer dans un sanctuaire où ils pourront vivre une vie paisible entourés de leurs congénères. Or, si le directeur du zoo ukrainien obtient gain de cause, ils seront réexpédiés sur place puis revendus à un autre acheteur d'animaux exotiques.

Regardez cette vidéo (en anglais) réalisée par l'association Animals Lebanon :

Les organisations telles qu'Animal Lebanon ont besoin d'être soutenues, car elles luttent contre un marché exploitant les animaux sauvages et tolérant des actes de maltraitance à leur égard.

Cliquez ici pour faire un don à Animals Lebanon et permettre à ces trois bébés tigres de vivre la vie digne qu'ils méritent. Renseignez-vous sur les associations et organisations en France visant à protéger les animaux sauvages contre le commerce des animaux "exotiques" qui prospère toujours plus. Nous devons agir !

Commentaires

Également féroce