L’amitié d’une fillette de 6 ans avec des cheminots émeut la maman aux larmes.

Lorsque Briana Hefley Shephard a déménagé avec sa famille dans de nouveaux bâtiments, sa fillette était la plus heureuse du monde. La vue q'elle pouvait admirer du haut de ses 6 ans, depuis les grandes fenêtres, lui permettait de voir quelque chose de différent chaque jour. 

Briana a écrit ce message magnifique sur Facebook : 

“La chose la plus incroyable est arrivée ce matin et ça fait chaud au coeur. Mon entreprise familiale a déménagé dans un nouveau bâtiment il y a environ 3 ans. Les locaux se trouvent juste à côté d’une voie ferrée ce qui veut dire que l’on est au premier rang pour voir défiler les locomotives. Ma fille adore ça. Il n’a pas fallu longtemps aux conducteurs pour remarquer que ma fille leur faisait coucou et lui rendre son signe de la main. Petit à petit, c’est devenu leur rituel. Ils soufflent dans leur sifflet, elle court à la fenêtre, ils ouvrent la fenêtre du train et ils se font tous un coucou et un sourire. Je suis émue aux larmes presque à chaque fois.

Puis, il y a quelques semaines, ma fille a commencé l’école. 

La transition a été un peu plus brutale que ce que j’avais imaginé. Mais ça m’a frappé encore plus lors de son premier jour de classe, lorsque le train est passé et qu’elle n’était pas à la fenêtre. Ils ont soufflé dans leur sifflet, ont ouvert leur fenêtre, mais j’étais la seule à ma fenêtre, à pleurer en leur faisant un petit coucou. Le lendemain, j’ai fait une pancarte. J’ai simplement écrit “Elle a commencé l’école.” J’ai entendu le sifflet, j’ai couru à la fenêtre et ai montré ma pancarte. C’était il y a trois semaines. 

Ce matin, quelqu'un a tapé à la porte. C’était un homme dans une chemise jaune criarde et avec des bouchons dans les oreilles. J’ai supposé que c’était un ouvrier venu pour parler de la construction, parce que c’est ce que fait mon entreprise. Je me trompais. Il était là pour prendre des nouvelles de la petite fille aux cheveux blonds qui faisait coucou aux trains. C’était l’un des conducteurs et toute son équipe se demandait ce qui lui était arrivé. Aujourd’hui, ils avaient un entrainement et se sont donc arrêtés sur la voie, ont marché jusqu’au bâtiment et ont tapé à la porte. Mon dieu qu’est-ce que j’ai pleuré ! Ils avaient vu ma pancarte mais n’avaient pas pu lire ce qui y était écrit. Alors ils voulaient être sûrs. Le conducteur a dit que les petits coucous de ma fille embellissaient leur journée. Depuis trois ans. 

Joseph M. Arseneau/Shutterstock.com

Ils voulaient faire quelque chose pour elle. Elle leur manquait. Il a demandé s’ils pouvaient lui envoyer un petit truc, ce à quoi j’ai bien sûr répondu oui ! Ils vont lui envoyer un cadeau d’anniversaire dans quelques semaines. 

Être témoin de cette amitié non conventionnelle ces dernières années était magique. Savoir que ça les a touché de la même façon que ça nous a touché m’a rempli d’amour et d’espoir. Leur visite ce matin et leur gentillesse envers ma fille a confirmé ma foi en la bonté et en l’humanité. Ce sont des moments que je n’oublierai jamais.” 

Quelle histoire touchante ! Cette amitié peu commune faite de petits gestes est suffisamment belle pour nous laisser sans voix. 

Commentaires

Également féroce