Une mère en mort cérébrale reste en vie 123 jours pour ses jumeaux

La Brésilienne Frankielen da Silva Zampoli Padilha, de 21 ans, est enceinte de neuf semaines (de jumeaux) lorsqu'un jour, elle est prise d'une vive douleur à la tête. Affolée, elle appelle son mari, Muriel, qui rentre de toute urgence à la maison pour être près d'elle.

"Elle disait que sa tête lui faisait terriblement mal. Je lui ai conseillé de prendre un cachet, mais elle m'a précisé que la douleur lui prenait toute la nuque et qu'elle avait l'impression qu'elle allait s'effondrer", raconte Muriel.

Lorsque Muriel arrive, il trouve sa femme dans un piteux état : elle tremble, pleure, a des vertiges et vomit de douleurs. "Alors qu'on roulait en direction de l'hôpital, elle m'a dit : 'il va falloir que tu t'y prépares parce que je vais y rester, je ne rentrerai pas à la maison'", raconte Muriel.

Sur place, on lui diagnostique une hémorragie cérébrale. Après trois jours d'examens intensifs, la terrible nouvelle tombe : Frankielen est en état de mort cérébrale et il y a peu de chance que les jumeaux qu'elle porte survivent. Le couple a déjà une fillette de 2 ans, Isa Beatriz, donc la nouvelle met en état de choc le papa et sa fille.

"On m'a dit que mes enfants n'avaient que quelques jours à survivre à cause de tous les scanners, injections et antibiotiques qu'on a donnés à ma femme", explique Muriel.

Mais les jumeaux tiennent bon tout comme les organes de Frankielen, qui ne sont pas endommagés. Les médecins et la famille décident alors de maintenir Frankielen artificiellement en vie afin que les bébés puissent voir le jour. C'est ainsi que pendant 123 jours, les enfants continuent de grandir dans l'utérus de leur maman, décédée.

Le personnel de l'hôpital prend son rôle très à coeur et fait de son mieux pour apporter l'amour et l'affection aux bébés. On leur chante souvent des chansons, on leur parle et on les touche à travers le ventre de maman. Le personnel accroche même des photos de la famille dans la chambre de la maman. 

Les deux petits anges finissent par voir le jour, prématurément : Ana Vitoria pèse 1,406 kg et son frère, Asaph fait 1,315 kg. Les bébés restent en couveuse pendant trois mois et sont aujourd'hui choyés par la maman de Frankielen, Angela Silva. La courageuse maman a finalement été débranchée après la naissance de ses enfants.

"Je suis très fière de ma fille. Ça a été extrêmement triste et difficile, mais elle a fait preuve d'énormément de courage jusqu'à la fin. Elle aura tout fait pour le bien-être de ses enfants, c'est magnifique", déclare Angela. Cette histoire bouleversante montre encore une fois qu'il n'y a rien de plus fort au monde que l'amour d'une mère.

Commentaires

Également féroce