Un bébé subit une opération dans l'utérus de sa mère

Christopher Havill, de 27 ans, et Kristine Barry, de 25 ans, tous deux originaires de Toronto au Canada, attendent avec impatience l'arrivée de leur enfant. Cependant, l'euphorie du couple prend un énorme coup lorsqu'au cours d'une échographie les médecins leur annoncent une terrible nouvelle : quand il naîtra, leur fils aura la maladie bleue.

Un bébé bleu naît avec des problèmes cardiaques et/ou respiratoires ce qui lui donne un teint bleuâtre. L'échographie révèle que le foetus présente deux problèmes congénitaux graves, d'un côté, son coeur ne pompe pas le sang correctement et d'un autre côté, l'artère pulmonaire et l'aorte se forment au mauvais endroit. De fait, l'oxygène circule très mal dans le corps du bébé.

Les médecins sont extrêmement pessimistes et annoncent aux parents dévastés que leur enfant sera mort-né ou mourra suite à l'accouchement à cause du manque d'oxygène. Ils ne pensent pas avoir le temps de transporter le nouveau-né de la salle d'accouchement au bloc opératoire avant qu'il ne soit trop tard.

On propose alors à Kristine et Christopher une méthode bien plus radicale : opérer le nourrisson afin de lui ouvrir les valves du coeur alors qu'il se trouve encore dans l'utérus de sa mère. Cette intervention n'a jamais été tentée auparavant et intéresse donc l'ensemble de la communauté médicale internationale. 

Lors de l'opération, les chirurgiens insèrent un appareil dans le coeur du bébé à l'aide d'une aiguille passant à travers l'utérus de la maman et guidée par ultrason. Bien que l'opération soit réussie, la difficulté et complexité du geste sont telles que les médecins ne peuvent pas garantir à 100 % que cela ait fonctionné. C'est pourquoi ils préfèrent dire aux parents que les risques que leur bébé naisse en manque d'oxygène est toujours présent.

La joie et le soulagement sont immenses lorsque le petit Sebastian voit le jour en pleine forme, en criant à plein poumon et d'une belle couleur rosée, le 23 mai à l'hôpital Monte Sinaí de Toronto. L'enfant est né 4 mois prématuré par césarienne et une semaine après, il se fait opérer à coeur ouvert pour réparer tous les problèmes au niveau des valves.

Aujourd'hui, Sebastian a trois mois et se porte comme un charme. Bien qu'il doive passer régulièrement des examens pour s'assurer que tout va bien, le petit garçon est en vie et pourra aspirer à une vie normale ! Il a échappé à la mort alors si ces examens routiniers sont le prix à payer pour reste en vie, il le fera sans hésitation.

Si cette histoire vous a touché, vous pouvez aider cette famille en faisant un don sur cette page  GoFundMe. Nous souhaitons tout le bonheur du monde à cette famille et ce, pour de longues années !

Source:

dailymail

Commentaires

Également féroce