Un homme se fait exploser la tête puis reçoit une greffe du visage

Andy Sandness, un Américain de 31 ans originaire du Wyoming, se balade tranquillement dans la rue comme n’importe quel flâneur. Cela vous semble sans doute anodin. Mais pour Andy, c’est une révolution. Depuis 10 ans, il n’osait plus sortir au grand jour.

L’année de ses 21 ans en 2006, Andy traverse l’une des périodes les plus sombres de son existence. Lui d’habitude si enthousiaste, perd toute sa joie de vivre. Chasseur averti, il adore se promener à l’extérieur, mais à la veille des fêtes de fin d’année, en pleine dépression, il ne fait que boire.

Youtube/MayoClinic

Deux jours avant Noël, il va commettre l’irréparable. Au fond du gouffre, il se dirige vers son armoire. Il prend son fusil de chasse, pointe le canon sous son menton et tire à bout touchant.

La détonation résonne dans tout le voisinage. Déjà Andy regrette son geste. Il gît ensanglanté et ne tient à la vie qu’à un fil. Mais il ne veut plus mourir. Quand la police arrive il supplie : "S’il vous  plaît, s’il vous plaît, ne me laissez pas mourir ! Je ne veux pas mourir !"

Andy est transporté d’urgence à l’hôpital. Il n’a plus de nez, plus de mâchoire et il n’a plus que deux dents. Pour respirer et manger, il a besoin de tubes. Andy n’ose même plus se regarder dans la glace. Il veut tout faire pour retrouver une apparence humaine.

Youtube/MayoClinic

Il consulte les spécialistes de deux hôpitaux, sans résultat avant de rencontrer le docteur Samir Mardini de la Mayo clinic.

Youtube/MayoClinic

Ce chirurgien plastique, spécialisé en reconstruction faciale lui promet de réparer son visage du mieux qu’il peut. Pour la première fois, Andy reprend espoir. Il se répète les instructions du chirurgien tel un mantra : "Je dois me montrer patient et fort"

Il passe sur la table d’opération huit fois en quatre mois et demi. Il rentre finalement chez lui et décroche un emploi d’ouvrier agricole et d’apprenti mécanicien. Andy fait tout pour vivre normalement malgré son apparence.

Youtube/MayoClinic

Cependant, il ne se reconnaît plus. Il évite les regards des enfants pour ne pas les effrayer, il ne sort plus s’amuser et reste terré chez lui. Et quand on lui demande comment une telle tragédie est arrivée, il invente un accident de chasse.

Youtube/MayoClinic

Dans cette vidéo, vous pouvez voir à quoi ressemble Andy après l'accident (en anglais) : 

Puis, au printemps 2012, il reçoit un appel dont il se souviendra toujours. C’est le docteur Mardini au bout du fil, porteur d’une nouvelle extraordinaire.

La Mayo Clinic lance un programme de transplantation faciale. Le chirurgien pense qu’Andy est le sujet idéal pour ce projet pilote. Bien sûr, les risques sont élevés : infection, rejet de la greffe et Andy peut y laisser sa vie. Mais qu’importe, il veut tenter le tout pour le tout. 

Youtube/MayoClinic

Andy va alors suivre le protocole très stricte mis en place pour les transplantations du visage. Cette opération est bien plus qu’un défi chirurgicale. C’est aussi un défi psychologique pour le patient. Est-il possible de se sentir soi avec le visage d’une personne décédée à la place su sien? Comment s’identifier à ce nouveau visage et se présenter aux autres ?

Autant de questions auxquelles des examens psychologiques poussés vont répondre. Il faut aussi pendre en compte l’environnement du patient, s’il est bien entouré par exemple. 

La tentative de suicide d’Andy est un point négatif pour sa candidature. Mais le regret qu’il exprime quant à son acte et les années qui ont passé jouent en sa faveur. Il est finalement ajouté à la liste d’attente des receveurs d’organes en janvier 2016.

10 ans ont passé depuis l’accident, Andy est très patient et mesure la complexité de la procédure que les médecins mettent en place : "Il ne nous a jamais forcé la main,"  déclare le Dr. Hatem Amer de l’équipe de chirurgie, "Il a vraiment compris ce dans quoi il s’engageait".

L’équipe répète des centaines et des centaines de fois la chirurgie pour ne rien laisser aux hasard le jour J. Il faut 24 heures pour "détacher" le visage du donneur, et autant de temps pour préparer celui du receveur. Ensuite, plus de 30 heures sont nécessaires pour "fusionner" les deux visages. 

Youtube/MayoClinic

Il faut en moyenne cinq ans d’attente pour trouver un donneur d’organe compatible. Pour Andy il n’aura fallu que cinq mois. 

Il accourt aussitôt à la clinique. Son donneur est un père de famille de 21 ans, passionné de chasse lui aussi, qui s’est suicidé. Sa femme a donné le feu vert. Elle est bouleversée par le drame que vit sa famille mais souhaite honorer le souhait de son défunt mari : donner ses organes.

Youtube/AssociatedPress

L’intervention est programmée en toute hâte. Le 16 juin 2016, une équipe de 60 personnes incluant chirurgiens, infirmières et anesthésistes entourent Andy au bloc opératoire.

L’opération se déroule à la perfection. Les docteurs parlent d’un "miracle". Les semaines suivantes, Andy apprend à vivre avec son nouveau visage, il fait beaucoup d’exercices pour remuscler toute la zone. Il souffre mais n’abandonne pas. 

Youtube/AssociatedPress

Il est enfin autorisé à se regarder dans la glace trois semaines plus tard. Il a le choc de sa vie. Le chirurgien lui tend le miroir qu’il saisit fébrilement. L’instant est chargé d’émotion. Les parents du jeune homme sont en pleurs. Andy n'arrête pas de serrer les docteurs et les infirmières dans ses bras. Sur un papier, il gribouille ces mots "cela dépasse toutes mes attentes."

Youtube/AssociatedPress

Il continue bien entendu la rééducation. Ouvrir la bouche pour manger est très difficile pour lui par exemple. Malgré les cicatrices, Andy a retrouvé une apparence "humaine". Son corps n’a pas rejeté la greffe au contraire, il cicatrise très rapidement.

Youtube/AssociatedPress

Vous pouvez découvrir la transformation d'Andy dans cette de vidéo (en anglais) :

L’histoire d’Andy est stupéfiante. 10 ans après sa tentative de suicide qui l’a défiguré, il a eu la chance extraordinaire d’être choisi pour un programme pilote de reconstruction du visage. Le don d’organe a donné l’opportunité à Andy de ne pas être défini par son erreur toute sa vie. 

Commentaires

Également féroce