Vous ne pourrez pas détourner les yeux de ces photos de nus.

De nos jours, les tatouages sont tellement répandus que plus personne n'y fait attention. Et personne ne prend la peine de les cacher que ce soit devant les employeurs ou les futurs beaux-parents. Or, il existe de nombreux fans de body art qui préfèrent encore garder leur tatous pour eux et ne pas les exposer aux yeux de tous.

De l'extérieur, il est presque impossible de déterminer la style de vie ou la véritable personnalité qui se cache sous les habits des gens. Le photographe britannique, Alan Powdrill, a justement voulu mettre en lumière ce qui ne se voit pas. Sa série de photos comprend deux images par personne, l'une où elles sont habillées et l'autre où elles sont nues, révélant entièrement leurs tatouages.

"Je ne sais pas quand j'arrêterai. Tant qu'il y a des parcelles de peau à remplir, je continuerais. Je ne pense pas que cela change mon comportement." (Michelle, 53)

"J'ai fait mon premier à 14 ans et ma mère m'a dit que si j'en faisais un autre, elle me mettrait à la porte." (Simon, 45)

"J'avais 17 ans. Je l'ai caché à mes parents pendant plusieurs années, mais lorsqu'ils l'ont vu, ils ont compris que c'est ce que j'allais faire de ma vie." (Philip, 27)

"Mes tatouages font partie de moi et je les aimerais jusqu'à mes 80 ans. Tout ce qui compte, c'est qu'on m'aime pour ce que je suis." (Victoria, 37)

"Ça me fait rire parce que j'ai presque la soixantaine, fais un boulot important, suis entouré de personnes hyper droites et j'ai ‘No F****** Way' ('même pas dans tes pu**** de rêves', en français) tatoué sur le buste." (Bill, 59)

"J'ai commencé en 1963 à 14 ans et je ne pense pas m'arrêter un jour." (Dave, 66)

Impressionnant ! Les tatouages ont plutôt bien vieilli d'ailleurs ! Si une seule image vaut mille mots, alors imaginez le nombre d'histoires que ces personnes ont à raconter...

Source:

My Modern Met

Commentaires

Également féroce