Après 60 ans, l'affaire du col Dyatlov garde son sombre secret

Avertissement, les images contenues dans cet article sont choquantes et peuvent heurter la sensibilité de certaines internautes.

Dans le nord de l'Oural, en Russie, se trouve un mont appelé le Kholat Syakhl (la Montagne morte). Et dans cette histoire, on peut dire qu'il porte bien son nom.

En janvier 1959, un groupe de neuf étudiants part en randonnée dans les montagnes de l'Oural. Tous sont des marcheurs aguerris et aucun n'a de problèmes de santé. Le leader du groupe s'appelle Igor Dyatlov.

Plus tard, les journaux de bord et photos trouvés sur les lieux montreront que détente et bonne humeur règnent au sein du groupe. Chacun prend du plaisir à randonner malgré les températures glaciales allant jusqu'à -30°C. Sur les photos, les randonneurs sont tout sourire et ont l'air heureux.

Leur objectif est d'atteindre Vizhai le 12 février 1959 et de rejoindre un autre groupe de skieurs/randonneurs. Mais pour des raisons encore inconnues, ils ne sont jamais arrivés à bon port. Quelques jours après leur disparition, les proches des randonneurs alertent les autorités. Le 20 février, une équipe de sauveteurs retrouve enfin des traces laissées par le groupe de Dyatlov.

Le 26 février, ils trouvent la tente du groupe au sommet de la Montagne morte. Ils sont surpris de voir que presque tout le matériel du groupe (appareils photos, cartes d'identité, argent, journaux, nourriture, etc.) est présent dans le campement. Mais un détail important va surtout les frapper : les vêtements chauds des randonneurs sont également tous là.

La tente est endommagée et il apparaît très nettement que quelqu'un a coupé la toile avec un couteau, sûrement pour s'échapper. Mais pourquoi se sont-ils enfuis dans la neige sans bottes ni vêtements chauds ? Les seules empreintes visibles sur place sont celles des randonneurs. Les sauveteurs espèrent trouver des survivants, mais au lieu de ça, ils vont faire une découverte macabre !

À environ 1 km de là, les sauveteurs trouvent un foyer de feu de camp et deux cadavres d'hommes. Les malheureux sont en sous-vêtements et semblent être morts d'hypothermie. Plus tard, ils découvrent les corps de Igor Dyatlov et de deux autres membres du groupe. La façon dont ils sont allongés montrent qu'ils étaient en train de retourner vers le campement lorsque la mort les a frappés.

Les quatre autres étudiants ont seulement été retrouvés des mois après la catastrophe, en mai 1959, après la fonte des neiges. Lors de l'autopsie, les médecins légistes font une étrange découverte.

Contrairement aux autres corps retrouvés, ces étudiants présentent des blessures mortelles. Ils ont le crâne fracturé et des côtes brisées, des blessures comparables à un grave accident de la route. Fait des plus étranges : ces blessures ne sont pas visibles à l'extérieur... les médecins ne les ont découvertes qu'en procédant à l'autopsie.  Les sauveteurs n'ont pourtant noté aucun signe de lutte sur les lieux de la découverte des corps.

Les résultats des autopsies sont tenus secrets. Plus tard, les autorités parleront de "forces inconnues" pour parler des circonstances de la mort des étudiants.

L'explication la plus plausible serait celle d'une avalanche. Cependant, pour les experts, les indices relevés sur la scène macabre ne correspondent pas à un scénario d'avalanche typique.

Un autre fait des plus étranges est que les vêtements des victimes présentent des signes d'exposition à une radiation. Les dossiers étant tenus secrets, des rumeurs circulent parlant de l'essai d'une arme secrète (chimique) ayant entraîné la mort du groupe.

Certains pensent que les étudiants ont fait une mauvaise rencontre : les mansis (des autochtones vivant dans cette région). Or, les mansis sont connus pour être une tribu pacifique et qui plus est, les sauveteurs n'ont remarqué aucun signe de lutte sur les lieux. Certains habitants de la région avaient néanmoins conseillé aux étudiants de ne pas se rendre sur cette montagne, leur faisant part d'une vieille légende concernant la mort mystérieuse de neuf guerriers des siècles auparavant.

Au fil des ans, des écrivains, journalistes et réalisateurs se sont inspirés de ce mystère et ont tenté de résoudre l'affaire en mettant en avant certaines théories. Mais les faits parlent d'eux-mêmes, cette histoire reste l'un des plus grands mystères jamais résolus des temps modernes.

Ce col intrigue les chercheurs et aventuriers. Chaque année au mois de janvier, des amateurs d'adrénaline venant des quatre coins du monde se rendent sur la Montagne morte pour découvrir ses nombreux secrets. Et chaque année, de nombreuses personnes y perdent la vie : en janvier 2016, le corps d'un randonneur local a été retrouvé dans la montagne. Encore à ce jour, la Montagne morte perpétue la prophétie maléfique qui lui colle à la peau.

Commentaires

Également féroce