Lettre touchante d'une maman qui a refusé l'avortement

Kat Abaniac regarde sa fille, Emersyn, mettre une lettre dans une boîte aux lettres. Cette lettre, écrite par Kat, doit être envoyée au gynécologue qui s'est occupée d'elle lors de sa grossesse il y a quelques années. À l'époque, si elle avait suivi ses conseils, Emersy n'aurait jamais vu le jour. Lorsque ce dernier a diagnostiqué sa fille atteinte de la trisomie 21, il a conseillé à Kat d'interrompre sa grossesse. Avec ce mot, cette maman espère empêcher le médecin de refaire la même erreur avec une autre mère.

Youtube/United News International

"Cher docteur,

Une amie m'a récemment parlée de ses visites prénatales. Son médecin a regardé son échographie et a dit : 'il est parfait'. Son fils est né atteint de trisomie 21 et elle est retournée voir le même docteur avec son enfant. Il a alors regardé le bébé puis a dit : 'Je vous avais dit qu'il était parfait.'

Son histoire m'a bouleversée. J'étais si heureuse pour elle, qu'elle ait pu vivre une telle expérience, et en même temps, j'ai été submergée par la tristesse, car j'aurais aimé qu'il en soit ainsi pour moi. J'aurais tant aimé que vous soyez ce docteur-là.

Je suis venue vous voir à l'un des moments les plus difficiles de ma vie. J'étais terrifiée, anxieuse et complètement désespérée. Je ne savais rien de mon enfant et c'est pour cela que j'avais vraiment besoin de vous. Mais au lieu de nous soutenir ou nous encourager à accepter notre enfant, vous nous avez conseillé d'interrompre la grossesse. Je vous ai dit comment nous voulions l'appeler et vous nous avez alors demandé si nous savions ce qu'une vie avec un enfant trisomique impliquait. Vous nous avez dit de reconsidérer notre décision de poursuivre la grossesse. Depuis cette première visite, nous craignions tous nos rendez-vous avec vous. Le moment le plus difficile de ma vie s'est presque transformé en cauchemar, car vous ne m'avez simplement jamais dit la vérité :

Mon enfant est parfait.

Je ne suis pas en colère, ni amère. Je suis simplement très triste. Triste que le son de chaque petits battements de coeur ne vous donne pas de frissons. Triste que les moindres petits détails et le miracle de ces jolis petits doigts, orteils, poumons, yeux et oreilles ne vous donnent pas à réfléchir. Triste que vous ayez pu dire qu'un bébé trisomique abaisserait notre qualité de vie. Vous aviez tort. La seule chose qui m'effraie aujourd'hui est que vous puissiez dire la même chose à une autre future mère. Mais surtout, je suis triste que vous n'ayez jamais eu le privilège de rencontrer ma fille Emersyn.

Emersyn a non seulement radicalement changé notre mode vie, pour le meilleur, mais elle a également touché le coeur de milliers de personnes. Il est impossible de mettre des mots sur la joie qu'elle nous fait ressentir, ou les perspectives qu'elle nous offre. Les sourires, les rires, les moments de tendresse n'ont jamais été aussi forts que depuis qu'elle est arrivée dans nos vies. Elle nous a montré ce qu'était la véritable beauté et l'amour le plus pur.

Youtube/United News International

Je prie pour qu'aucune autre mère ne traverse ce que j'ai dû traverser. Je prie pour que vous puissiez arriver à voir la véritable beauté et l'amour le plus pur pour chaque échographie que vous ferez. Je prie pour que la prochaine fois que vous voyez un enfant atteint de trisomie, tendrement niché dans l'utérus de sa mère, vous la regarderez dans les yeux et lui direz la vérité:

'Votre enfant est parfait.'

Youtube/United News International

Kat est plus qu'heureuse de ne pas avoir écouté les conseils de son médecin. La petite fille a enrichi la vie de ses parents. Rhyan, 15 ans, et Evynn Abaniac 11 ans, adorent leur petite soeur. Aucun des membres de cette famille ne peut imaginer une seule seconde la vie sans Emersyn.

 

Ein von Kat Abianac (@katabianac) gepostetes Foto am

Retrouvez le reportage (en anglais) de ce témoignage très touchant :

La lettre de Kat incite et encourage les parents à prendre leur propre décision, se fier à leur instinct plutôt que d'écouter et suivre à la lettre les recommandations des médecins.

Commentaires

Également féroce